Beauté quotidienne

école en immersion … nature !
me v’là catalogué à l’IGN …
jamais content de ce que l’on est … une grenouille rousse qui rêvait d’être plus verte
tiens, tiens … ce serait’y pas le temps des noisettes ?
comme un parfum d’automne sous la bourdaine
Existe-t-il plus légitime à emprunter que le chemin que l’on se fraie ?
avant d’espérer nourrir la planète, si on nourrissait déjà son jardin
zèbre ailé en plein repas, avec zèle, forcément
objectif LUNE : tout nouveau système de propulsion, pas biesse la mouche !
l’autre jour, j’ai vu un truc incroyable, une abeille qui s’en allait à la pêche !
peur de la nature ? et si l’on changeait de regard ?
c’est l’histoire d’une mouche qui se prenait pour un frelon
pendant que la terre brûle, l’homme, incrédule et béat, s’en remet à son climatiseur
épilobe, la fleur du bout du soir
quand le chemin vous (em)porte
il arrive qu’une demoiselle laisse une impression chamarrée
un peu moins digeste que son aîné de quelques mois, le rouleau d’été
nulle part tranquille, caméra nocturne
au ras du sol, la belle et discrète lysimaque
biodiversité et entreprise : possible, indispensable et rafraîchissant
constellation de graminées
une fleur capable de faire un bouquet toute seule comme une grande
résumé de la (post-)campagne : les bleus emmerdent les verts et les rouges préfèrent rester dans l’ombre …
en plein laser game
vert coquelicot
fait (déjà) sec !
même heure, même chêne
jamais tranquilles …
photo de classe pour la grande marguerite
étoile des marais
samare, ta mare, on se marre
l’heure est au dactyle
soulever trop de lièvres à la fois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *