Court toujours … Clap 4

au bonheur des maraîchers …

Court toujours !

les légumes et leurs circuits

‘Paraît que c’est à la mode, planter des choux …

Alors forcément, chez Paysans-Artisans, on en plante … mais seulement à « not’mode » !

Avec environ 18.000 hectares dédiés à la production de légumes, la filière wallonne du maraîchage est en croissance continue depuis plus de 10 ans. Encore loin derrière la Flandre qui consacre environ 32.000 ha à la production légumière. Cela dit, on a encore un peu de potentiel puisque les légumes wallons occupent 4,3% des terres arables.

L’image de la serre regorgeant de tomates et de 36 autres légumes vaguement jolis mais totalement inconnus est par contre bien d’Épinal puisque la culture sous serre représente une surface anecdotique en Wallonie. Et que par ailleurs, l’essentiel de la surface de maraîchage est destiné à l’industrie de la transformation : 8300 hectares de petits pois, 3500 hectares de haricots verts, 1000 hectares de carottes, 850 hectares d’oignons. Alors, on vous ressert encore un peu de ces succulents petits pois localement … congelés ? Un peu de patriotisme, voyons, ils sont wallons tout de même !

Et dans la république légumière de Floreffe et alentours, ça se passe comment ? On peut en tout cas dire qu’ils se sont tous donnés le mot. Est-ce que se lancer dans le maraîchage serait désormais trendy dans le coin ? Peut-être mais alors pas selon n’importe quel modèle. Le maraîcher du coin aurait plus un profil de lièvre à choisir finement des ressources fines et variées adaptées au contexte du moment qu’un profil de mouton capable de dévorer une seule plante pendant toute sa vie pourvu qu’elle soit abondante et bourrative. Sur moins d’un hectare, un maraîcher qui écoule localement des produits frais est capable de produire 70 légumes différents sans problème. De quoi changer de l’inconditionnel petits pois carottes … ouf !

Qu’on ne s’y trompe pas, tout n’est pas rose et nos producteurs de légumes ne sifflotent pas tranquillement au coin de leur champ, une herbe entre les dents pour passer le temps. Pas forcément facile de résumer cette communauté de maraîchers qui se croisent chaque semaine à Floreffe. Il y a les grands : 15 ha et les petits : moins de 50 ares … Les bios et les autres qui souvent … rêvent au bio ! Ils finiront bien par être contaminés et ça mettra tout le monde d’accord. Il y a aussi ceux qui cherchent l’esthétique et l’harmonie dans leur parcelle et ceux qui ont soif d’efficacité face à des plantes indomptables.

Au cœur de l’été, tout le monde est en vacances mais les maraîchers, eux, cravachent sec (sauf dans les serres où on arrose un peu quand même … parfois beaucoup). Des gens de la terre qui ne ménagent pas leurs heures quand il faut retrouver sa ligne de légumes parmi tous ces chénopodes. Quel que soit le modèle, la fierté et la passion ne sont jamais loin, de quoi apporter une énergie débordante qui rendent tous les légumes jaloux.

Bon alors, c’est bien beau tout ça mais à quand l’autonomie légumière dans la république ? Si on prend la moyenne wallonne, ça nous fait environ 50 m² de légumes par personne. Pas des masses vous me direz ? Pas si vite … Votre voisin est un carnivore invétéré et jamais il ne se risquerait à se coincer une fibre de poireau entre deux canines ? Remerciez-le car du coup, ça vous fait quand même 100 m² pour vos propres légumes ! On est tout de suite un peu plus à l’aise, non ?

Et puis tout ça c’est sans compter sur la frénésie de projets de votre coopérative préférée. On entend déjà l’écho plus si lointain de la légumerie. Rassurez-vous, on n’y congèlera pas des petits pois ! Juste les légumes à mettre au frigo. Les idées, elles, restent bien à température et pour les légumes, ça bouillonne, forcément !

Détails pour venir voir l’expo ce dimanche 06/10 à Floreffe : ici.

le désherbeur pressé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *