Jardin, espace vert & confinement …

Petits conseils pour les heureux détenteurs de jardin et d’espace vert en cette période confinée mais aussi exceptionnellement lumineuse et propice à la redécouverte de son jardin et de la nature proche.

Votre pelouse n’a jamais été aussi impeccable et vous vous faites forts de la tondre désormais tous les deux jours même si vous n’avez aucun projet d’ouverture prochaine d’un parcours de golf au sein de votre humble propriété ? Et bien je vous comprends tant il est difficile pour certaines personnes, moi 5x compris, de sortir du « faire » pour couler doucement dans le « observer », « prendre du recul », « imaginer demain », etc. Cette période inédite et déstructurée nous pousse à tenter tant bien que mal de « remplir nos journées », « en profiter pour nettoyer le jardin un bon coup », etc.

la spontanéité de la nature est contagieuse, essayez donc !

D’ailleurs, dans mon coin, il n’est pas rare d’entendre plusieurs machines lancées à plein régime qui taillent, tronçonnent, tondent, débroussaillent … dès 8h du matin ! Comme si, le soir même, chacun de nous devait prouver qu’il avait rentabilisé sa journée. Mais soyons lucide, le spectre de la journée perdue nous fait parfois nous agiter bien inutilement. Se poser, observer, écouter, sentir et ressentir les ambiances, les couleurs et les parfums, sont autant d’actions pourtant tout aussi riches et qui peuvent nous apprendre beaucoup sur ce bout de nature qui entoure notre vie effrénée et que nous sommes bien incapables de considérer la plupart du temps …

La pelouse n’en peut plus de voir revenir la tonte infernale alors même que les maigres nuages restent suspendus dans le ciel sans donner la moindre goutte … Laissons-la donc un peu vagabonder, nous aurons peut-être l’occasion de voir s’y épanouir les fleurs simples et tellement belles de la pâquerette mais aussi les véroniques et même quelques cardamines pour les plus chanceux d’entre nous. Bientôt et si le confinement devait changer quelques unes de nos habitudes, le cortège floral pourra s’enrichir des marguerites, épervières et autres trèfles ! Toute une petite flore discrète et pourtant tellement convoitée par les pollinisateurs à l’image des bourdons qui, déjà aujourd’hui, emplissent l’espace sonore de leur vrombissement dès le lever du soleil pour qui prend le temps de les écouter ! Ralentissons pour aider la nature à nous faire respirer.

Juste à côté de notre pelouse en mal d’ensauvagement, se dresse peut-être une belle haie vive que l’on a laissé grandir avant tout, soyons honnête, par négligence. Et alors là je crie : alerte ! Considérons que la distance sociale s’applique désormais et depuis le 31 mars également aux haies et autres massifs arbustifs suffisamment denses … Toute cette actualité sanitaire nous aura peut-être fait oublier qu’on est bel et bien au printemps ! Et au printemps, alors que nous galopons habituellement à travers nos vies, les oiseaux, eux, ils s’accouplent, construisent des nids, pondent et élèvent leurs oisillons au cœur des arbustes fleuris et bourdonnant d’insectes ! Donc et même si la chose est tentante en ce moment, on évite absolument de refaire de notre haie joyeusement ébouriffée, un beau rectangle parfaitement rectiligne que notre fierté, parfois un peu démesurée, nous poussera à partager sur le premier réseau social venu … On laisse pousser, on observe et on fait patienter nos engins de malheur jusqu’à la fin juillet MINIMUM ! Oui, le confinement sera fini, enfin on l’espère …, mais on trouvera malgré tout un peu de temps pour s’occuper de ça. Et si le temps manque, on laissera encore passer une saison ou on ne taillera qu’une partie de cette belle haie. Le reste de cette haie pourra être taillé plus tard, ce qui garantira aux oiseaux des haies bien denses à tout moment. Bref, ne nous affolons pas et laissons la vie animale se déployer !

taillés lors de la montée de sève, les arbustes, comme ce cornouiller mâle, semblent pleurer pour nous faire changer de projet …

En appliquant quelques conseils simples de cohabitation pacifique avec la vie sauvage, comme ceux-ci, nous pourrons faire de ce confinement une belle opportunité de réconciliation avec notre nature qui ne demande qu’à nous éblouir pour nous aider à mieux rebondir. Convaincu(e) mais un peu perdu(e) ? Le confinement a du bon, je suis à votre disposition pour un échange video skype, whatsapp ou messenger. Prenons RDV ! C’est sans engagement, juste l’occasion de voir quelles sont les premières étapes pour remettre la nature dans votre quotidien. Peut-être commencer par un diagnostic du potentiel nature de votre espace par exemple ?

2 Comments on “Jardin, espace vert & confinement …

  1. Coucou Michel,
    Quel plaisir de te lire et de regarder tes clichés… Comme d’hab, tes mots sont aussi beaux que tes photos, et nous aide à nous évader…

    Bisouilles ensoleillées à toute la famille…
    annick m

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *